Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Sacrements, prières « Apprendre à prier - Choix de prières « Le chapelet avec le pape Jean-Paul II

Le chapelet avec le pape Jean-Paul II

Des mystères au Mystère – Méditons le rosaire avec Jean-Paul II

Pour chaque semaine du Carême, il est proposé à ceux qui le veulent de s’unir à la communauté paroissiale, en récitant et méditant une dizaine de chapelet chez soi en s’appuyant sur les méditations de bienheureux Jean-Paul II.

À compter du samedi 15 mars 2014, chaque samedi du Carême, à 17h30, nous pourrons nous retrouver à Saint Dominique pour prier ensemble le chapelet en portant les intentions des paroissiens et pour toute l’humanité.

Les mystères douloureux

Les Évangiles donnent une grande importance aux mystères douloureux du Christ.
Depuis toujours la piété chrétienne, spécialement pendant le Carême à travers la pratique du chemin de Croix, s’est arrêtée sur chaque moment de la Passion, comprenant que là se trouve le point culminant de la révélation de l’amour et que là aussi se trouve la source de notre salut.

Le Rosaire choisit certains moments de la Passion, nous incitant à les fixer avec le regard du cœur et à les revivre.

Le parcours de la méditation s’ouvre sur Gethsémanie, où le Christ vit un moment particulièrement angoissant, confronté à la volonté du Père face à laquelle la faiblesse de la chair serait tentée de se rebeller.

A ce moment-là, le Christ se tient dans le lieu de toutes les tentations de l’humanité et face à tous les péchés de l’humanité pour dire au Père : "Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne !" (Lc 22, 42 par).

Son "oui" efface le "non" de nos premiers parents au jardin d’Eden.

Et ce qu’il doit lui en coûter d’adhérer à la volonté du Père apparaît dans les mystères suivants, la flagellation, le couronnement d’épines, la montée au Calvaire, la mort en croix, par lesquels il est plongé dans la plus grande abjection : Ecce homo !

Dans cette abjection se révèle non seulement l’amour de Dieu mais le sens même de l’homme. Ecce homo : qui veut connaître l’homme doit savoir en reconnaître le sens, l’origine et l’accomplissement dans le Christ, Dieu qui s’abaisse par amour "jusqu’à la mort, et à la mort sur une croix" (Ph 2, 8).

Les mystères douloureux conduisent le croyant à revivre la mort de Jésus en se mettant au pied de la croix, près de Marie, pour pénétrer avec elle dans les profondeurs de l’amour de Dieu pour l’homme et pour en sentir toute la force régénératrice.

3ème semaine de Carême du lundi 24 mars au vendredi 28 mars

Les Mystères Douloureux

- Lundi 24 mars : L’AGONIE DE JÉSUS AU JARDIN DES OLIVIERS
- Mt 26.36-50 ; Mc 14.32-46 ;
- Lc 22.39-48 ; Jn 18.1-8
Fruit du mystère : le regret de nos fautes

« Le Christ a aimé l’Église et s’est livré pour elle afin de la sanctifier. Il voulait se la présenter sans taches ni rides mais sainte et immaculée. C’est par le Christ et dans le Christ que s’éclaire l’énigme de la douleur et de la mort, qui hors de l’Évangile nous écrase. »

Mardi 25 mars : LA FLAGELLATION DE JÉSUS
- Mt 27.26 ; Mc 15.15 ; Jn 19.1
Fruit du mystère : le combat contre ce qui n’est pas juste dans nos sens

« Pour le monde entier, qu’ils aient une place dans notre prière ces hommes et ces femmes qui, en quelques lieux de l’univers, souffrent de la famine ou d’autres fléaux : des ravages de la guerre, des déplacements de population, ceux qu sont victimes du terrorisme politique, d’oppressions diverses, d’injustices de toutes sortes : enlevés, séquestrés, torturés, condamnés sans garantie de justice, tous ceux qui subissent des atteintes intolérables à leur dignité humaine et à leur choix fondamentaux. »

Mercredi 26 mars : LE COURONNEMENT D’ÉPINES
- Mt 27.27-301 ; Mc 15.16-20 ;
- Jn 18.37 ; Jn 19.2-15
Fruit du mystère : le combat contre l’orgueil

« Heureux serez vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute, et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse car votre récompense sera grande dans les cieux. »

Jeudi 27 mars : LE PORTEMENT DE CROIX
- Mt 27.31-33 ; Mc 15.20-22 ;
- Lc 23.26-32 ; Jn 19.16-17
Fruit du mystère : la patience et le courage dans les épreuves

« Les chemins de l’Amour selon le Christ est un chemin difficile, exigeant. Il nous faut être réaliste. Ceux qui ne vous parlent que de spontanéité, de facilité, vous trompent. La maîtrise progressive de notre vie, apprendre à être celui que Dieu veut, demande déjà un effort patient, une lutte sur nous-même. Soyez des hommes et des femmes de conscience ! »

Vendredi 28 mars : LE CRUCIFIEMENT ET LA MORT DE JÉSUS SUR LA CROIX
- Mt 27.34-61 ; Mc 15.23-47 ;
- Lc 23.33-56 ; Jn 19.18-42
Fruit du mystère : l’amour de Dieu et le salut des âmes

« Le Christ a été une signe de contradiction. Il a offert jusque dans sa mort son amitié à tous, ave Marie au pied de la Croix. Bernadette aussi a connu la contradiction et la souffrance. Ce n’est pas pour les autres seulement qu’elle a transmis le mot de la Vierge « pénitence ». Elle avait été avertie par Marie de la dureté du chemin : « je ne te promets pas d’être heureuse en ce monde mais dans l’autre ».

Prière à Marie

Je te salue Marie, Femme pauvre et humble,
bénie du Très-Haut !
Vierge de l’espérance, prophétie des temps nouveaux,
nous nous associons à ton hymne de louange
pour célébrer les miséricordes du Seigneur,
pour annoncer la venue du Règne
et la libération totale de l’homme.

Je te salue Marie, humble servante du Seigneur,
glorieuse Mère du Christ !
Vierge fidèle, sainte demeure du Verbe,
enseigne-nous à persévérer dans l’écoute de la Parole,
à être dociles à la voix de l’Esprit,
attentifs à ses appels dans l’intimité de notre conscience
et à ses manifestations dans les événements de l’histoire.

Je te salue Marie, Femme de douleur,
Mère des vivants !
Vierge épouse auprès de la Croix, nouvelle Ève,
sois notre guide sur les routes du monde,
enseigne-nous à vivre et à répandre l’amour du Christ,
enseigne-nous à demeurer avec Toi
auprès des innombrables croix
sur lesquelles ton Fils est encore crucifié.

Je te salue Marie, Femme de foi,
première entre les disciples !
Vierge, Mère de l’Église, aide-nous à rendre
toujours compte de l’espérance qui est en nous,
ayant confiance en la bonté de l’homme
et en l’amour du Père.
Enseigne-nous à construire le monde, de l’intérieur :
dans la profondeur du silence et de l’oraison,
dans la joie de l’amour fraternel,
dans la fécondité irremplaçable de la Croix.
Sainte Marie, Mère des croyants,
Notre-Dame de Lourdes,
prie pour nous.
Amen.

Jean-Paul II
Prière de conclusion du chapelet, le samedi 14 août 2004, à Lourdes.

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017