Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2016 « Comment faire un examen de conscience ?

11ème dimanche du Temps Ordinaire 12 juin 2016 - Année C

Comment faire un examen de conscience ?

Comment faire un examen de conscience ?
Dans la parole que le Seigneur adresse à David par la bouche du prophète Nathan, il énumère tout d’abord tous les bienfaits qu’Il lui a procurés : « Je t’ai consacré comme roi d’Israël, je t’ai délivré de la main de Saül, puis je t’ai donné la maison de ton maître, j’ai mis dans tes bras les femmes de ton maître ; je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda, et, si ce n’est pas assez, j’ajouterai encore autant. » Ainsi, le Seigneur invite David à prendre conscience de toutes les bénédictions du Seigneur et à lui rendre grâce, à chanter les miséricordes du Seigneur.
Ce n’est qu’en un deuxième mouvement que le Seigneur lui propose de prendre conscience de son péché. « Pourquoi donc as-tu méprisé le Seigneur en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé par l’épée Ourias le Hittite ; sa femme, tu l’as prise pour femme ; lui, tu l’as fait périr par l’épée des fils d’Ammone. » Enfin, David se reconnaît pécheur et il avoue : « J’ai péché contre le Seigneur ! »
Ceci nous donne un bon schéma pour se reconnaître pécheur. Réfléchissons tout d’abord à tous les bienfaits et bénédictions de notre vie ; plongeons-nous dans notre histoire et voyons tout ce qui nous a donné ou ce qui nous donne toujours une joie profonde ; tout ce qui nous rend vraiment heureux. Cela peut être la joie de notre éducation, l’amour de nos parents, les amis que nous avons rencontrés, les personnes qui nous ont montré le chemin dans la vie, etc. Ce sont des signes du grand amour dont le Seigneur nous comble.
C’est à la lumière de ces manifestations concrètes de la bonté du Seigneur que nous pouvons voir où notre réponse n’était pas ajustée à l’abondance de son amour ; où nos paroles et nos gestes, nos décisions et nos choix étaient à côté de la plaque ; où nous manquons le but. C’est ainsi que se révèlent nos difficultés, les choses avec lesquelles nous avons du mal ; c’est ainsi que le laisse découvrir notre péché.
Déjà Saint Augustin écrivait : « La confession des péchés n’est chrétienne que si elle s’inscrit dans une confession de louange. »

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2013