Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2017 « "... comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé"

23ème dimanche du Temps Ordinaire - 10 septembre 2017 - Année A

"... comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé"

Dans nos relations les conflits, les heurts et les frictions sont inévitables. Mais que faisons-nous quand cela nous arrive ? Quelles sont nos réactions ? Quel est notre comportement envers celui ou celle qui nous a blessés ?

Jésus dit : « Si ton frère a commis un péché contre toi, … » : alors fais tout ce que tu peux pour gagner ton frère, pour qu’il ne se perde pas dans le mal. Fais donc le premier pas. Et si ce premier pas n’aboutit à rien, continue ta démarche ! Fais appel à quelques personnes, à l’Église.

La correction fraternelle à laquelle Jésus nous appelle n’est évidente ni facile. Elle coûte beaucoup. Et quand le dialogue en privé n’atteint pas son but, les autres étapes que Jésus propose ne sont souvent pas suivies. Jésus, par contre, insiste à ne pas lâcher celui qui nous a fait du mal.

Dans cette démarche de correction fraternelle, il ne s’agit pas de se savoir supérieur ou mieux. Loin de là. Cette recherche du frère pécheur ne peut se vivre que dans un esprit d’humilité, dans la conscience d’être soi-même un pécheur pardonné et aimé. Juste avant ces consignes, Jésus a, en effet, raconté la parabole de la brebis égarée et recherchée.

Mais les rôles sont parfois aussi inversés. Si je suis moi-même le frère ou la sœur qui a commis un péché contre quelqu’un … ! Alors, cette parole du Christ m’appelle à me laisser interpeller et à me laisser questionner, à ne pas m’enfermer, à être ouvert à une parole qui n’a pas pour but de m’accuser, de me diminuer ou m’humilier, mais de m’arracher au mal et de vouloir mon bien. En effet, la parole de Dieu passe souvent par l’intermédiaire des hommes. Cependant, il n’est pas évident non plus de se laisser corriger.

Dans le Notre Père, en demandant le pardon de Dieu, nous nous engageons en même temps au pardon mutuel : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ». Devant une telle promesse, Dieu ne peut pas refuser son pardon !

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017