Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2018 « Notre triple vocation à la suite de saint Jean-Baptiste

Notre triple vocation à la suite de saint Jean-Baptiste

Nativité de saint Jean Baptiste - 24 juin 2018 - Année B

Le 24 juin, six mois avant la naissance du Christ, on célèbre la nativité de Jean le Baptiste. Il n’arrive pas souvent que cette fête tombe un dimanche. Qu’elle prenne le dessus sur le dimanche, c’est dire son importance. D’autant plus que l’on ne célèbre habituellement pas la naissance d’un saint, mais bien le jour de sa mort, le jour de sa naissance à la vie éternelle. Exceptions à cette règle sont le Christ, Marie et Jean Baptiste. Qui donc est Jean ? Quel est son rôle ? Quelle est son importance ?

« Avant même de naître, il tressaillit d’allégresse à l’approche du Sauveur » dit la préface de cette fête. Jean, le fils de Zacharie et d’Élisabeth, non seulement se réjouit de la venue du Christ, il prépare aussi le peuple d’Israël à la venue de son Messie en l’appelant à la conversion.

Jean est aussi celui qui désigne le Messie. Il sait le distinguer dans la masse de ceux qui viennent se laisser baptiser par lui dans les eaux du Jourdain. « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde », dit-il. Jean n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Enfin, Jean s’efface devant le Christ. « Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue », dit-il. Il laisse donc toute la place à Jésus, l’Époux de son peuple. Jean par contre se considère comme « l’ami de l’époux », dont la joie est parfaite en entendant sa voix.

Au seuil des temps nouveaux qu’annonce sa naissance car « Dieu fait grâce », Jean nous inspire à remplir le même rôle que lui vis-à-vis du Christ. Nous avons à préparer ensemble la venue glorieuse du Christ à la fin des temps, à nous convertir et à appeler à la conversion.

Comme Jean, nous avons aussi la vocation de rendre témoignage du Christ dans ce monde et de le désigner comme Sauveur et Lumière ; comme celui qui apporte le pardon et nous enveloppe de la miséricorde et de la tendresse de Dieu.

Enfin, Jean nous apprend à être humble et à laisser toute la place à Jésus. C’est le Christ qui doit grandir, dans notre cœur, dans notre communauté, dans l’Église, dans le monde.

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017