Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « En-fin le Christ !

En-fin le Christ !

33ème dimanche du temps ordinaire - 18 novembre 2018 - Année B

Nous touchons la fin de l’année liturgique. C’est l’avant dernier dimanche. La première lecture et l’Évangile sont imprégnés d’un langage dit apocalyptique.

Dans la foi biblique tout a un commencement et tout connaît aussi une fin. Ainsi, la création connaît un commencement et un terme. Cependant, ce terme n’est pas une fin absolue, mais bien le début d’une réalité nouvelle. Le Christ viendra à notre rencontre.

Ce dimanche, Jésus nous parle en effet de sa venue. Lorsque « le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées », quand tout devient instable et s’écroule, quand nous perdons tous nos repères, « on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire ».

C’est dire que le Christ est plus grand ; que notre lumière, notre repère, c’est Lui. Il est le Seigneur de l’histoire. Ce ne sera donc pas le temps d’une dispersion chaotique, mais bien le temps d’un rassemblement. La fin sera donc un temps de rencontre et de rassemblement « en famille ».

« Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, …, seulement le Père. » Pas besoin donc de faire des calculs. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui se sont déjà trompés.

Par contre, souvent, nous avons déjà vécu l’expérience personnelle qu’un monde peut s’écrouler : une maladie, un décès, une séparation, la perte d’un travail, etc.

C’est alors que nous pouvons vivre aussi l’expérience que les paroles de Jésus ne passent pas ; qu’elles sont un appui, une source de force et de vie, de vie éternelle ; que le Christ est proche ; que la Lumière a déjà vaincu les ténèbres.

Au cœur de l’eucharistie, nous le chantons : « Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire. » Oui, nous nous appuyons sur le Christ ressuscité pour nourrir l’espérance pour nous-mêmes, pour le monde et pour l’humanité. Quelle perspective positive ! Est-ce ainsi que nous avançons dans la vie ?

Que les dernières paroles de la Bible nourrissent notre désir de rencontrer le Christ : « Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! »

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017