Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
st.dominique.paroisse@orange.fr
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
Dans la même rubrique
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Messes en semaine
Lundi  : 18h30
Mardi à vendredi  : 12h15, 18h30
Samedi  : 9h
Messes dominicales
Samedi  : 18h30
Dimanche  : 9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
11, rue Saint-Yves
Dimanche 11h00 (en polonais)
- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2019 « « Qu’est-ce qu’on a (encore) fait au bon Dieu ? »

« Qu’est-ce qu’on a (encore) fait au bon Dieu ? »

3ème dimanche de Carême - 24 mars 2019 - Année C

Vous connaissez sans doute cette phrase ! Peut-être avez-vous vu le film qui porte ce titre ? Même si le film nous donne à rire, le titre suggère tout de même qu’il y a une relation entre Dieu et les malheurs que nous vivons, entre notre péché et ce qui nous tombe sur la tête.

Dans l’Évangile, à partir des événements de l’actualité (un massacre au temple et l’effondrement d’une tour), Jésus dit clairement que cette relation n’existe pas. S’il nous arrive un malheur, ce n’est pas Dieu qui nous punit pour notre péché.

En théorie nous sommes d’accord. Mais du fond de nous-mêmes, lorsque nous sommes dans la misère, ressortent souvent d’une manière viscérale des pensées ou des réactions semblables : « Pourquoi est-ce que j’ai mérité cela ? Moi, qui ne fais de tort à personne ! »

Tout ce qui nous arrive dans la vie, tant dans la nôtre que dans celle des autres, près de nous ou loin de nous, est une invitation à nous tourner vers l’essentiel. C’est une invitation à nous tourner vers Dieu, qui est sensible à la misère humaine. Il voit, il entend, il connaît les souffrances des hommes (première lecture).

Sensible à notre misère, il nous rend capable de l’être aussi vis-à-vis de nos frères et sœurs ; d’être patient et miséricordieux à son image. Tout comme le vigneron de la parabole qui décide de donner une chance de plus au figuier qui ne donne pas de fruits. « Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. »

Cette année, Dieu nous donne un carême de plus afin que le Christ puisse travailler davantage la terre de notre cœur. Saisissons cette chance ! La patience de Dieu est-elle donc sans fin ?

Voilà la merveille que le bon Dieu nous a encore faite !

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017