Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
st.dominique.paroisse@orange.fr
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
Dans la même rubrique
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Messes en semaine
Lundi  : 18h30
Mardi à vendredi  : 12h15, 18h30
Samedi  : 9h
Messes dominicales
Samedi  : 18h30
Dimanche  : 9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
11, rue Saint-Yves
Dimanche 11h00 (en polonais)
- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2019 « Lætare – réjouissons-nous !

Lætare – réjouissons-nous !

4ème dimanche de Carême - 31 mars 2019 - Année C

À saint Pétersbourg, au musée de l’Ermitage, est conservé le très célèbre tableau de Rembrandt « Le retour du fils prodigue ». Sur ce tableau, nous voyons le fils agenouillé devant le père, son pied gauche est nu et à la chaussure droite manque le talon. Le père est représenté comme un vieil homme qui soutient la tête du fils sur sa poitrine. Sur les deux mains, il porte des bijoux précieux. En regardant attentivement les mains du père, nous pouvons remarquer que l’une rappelle une main féminine, délicate et l’autre est dure, forte, masculine. L’artiste a présenté de cette façon la tendresse et l’amour du père, mais aussi sa force et détermination.

Le quatrième dimanche du Carême, nous sommes les témoins de la conversion du fils égaré. Les liens entre le fils et le père ont été rompus, car le fils a cru qu’il serait mieux hors de la maison. Cette relation entre le père et le fils est une relation d’espérance, qui est fondée sur l’amour inaltérable du Père. Il n’y a pas de péché duquel Il ne pourrait me lever. Le Père ne renonce jamais au fils, bien que ses péchés le blessent. Dieu pardonne toujours et il fait cela comme un père aimant, il rentre dans le cœur de l’homme et le fortifie avec la meilleure nourriture. La conversion, la contrition conduisent à la joie qui s’exprime par l’image du repas de fête : accompagné de la musique et des danses. À ces festivités se renouvellent les liens, l’amitié, l’espérance, reviennent. Toutes les personnes réconciliées avec Dieu dans le sacrement du pardon ressentent la JOIE.

Le dimanche d’aujourd’hui est appelé Lætare – réjouissons-nous. Le prêtre peut vêtir le vêtement de couleur rose, qui symbolise la joie. Dans la tradition, on l’appelle le dimanche des roses. En ce jour, on s’offrait les premières roses qui ont justement fleuri. Le Saint Père bénissait une rose en or et il l’offrait à une personne qui a rendu des services à l’Eglise. Quand nous nous agenouillons lors du sacrement de confession devant le Père aimant et nous voulons revenir à Lui, Il a déjà des mains ouvertes, car tu es pour Lui sa fille bien-aimée et son fils bien aimé. Il ne pose pas de question de nos mérites, mais il offre Son Amour – la plus belle des Roses.

Père Wladek Lukiewicz

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017