Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
st.dominique.paroisse@orange.fr
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Messes en semaine
Lundi et mardi : 18h30
Mercredi à vendredi  : 12h15, 18h30
Samedi  : 9h
Messes dominicales
Samedi  : 18h30
Dimanche  : 9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.

11 février

5ème dimanche du Temps Ordinaire - 7 février 2021 - Année B

C’est au cours de cette semaine, jeudi 11 février, en la fête de Notre-Dame de Lourdes, que l’Eglise célèbre comme chaque année la journée mondiale des malades. Ce que l’Eglise de France souligne avec le ‘dimanche de la santé’, qui est l’occasion de sensibiliser les fidèles à ce champ particulier de la mission de l’Eglise, consistant dans le soin et l’accompagnement des personnes malades ou handicapées, de leurs familles, et le soutien des soignants.

Comment cette journée ne prendrait-elle pas un relief particulier alors que dure depuis près d’un an cette crise sanitaire dont on ne semble toujours pas voir la fin ? Nul ne peut dire qu’il n’en a pas déjà subi, de près ou de loin, quelques conséquences, pour lui-même ou l’un de ses proches. La pandémie nous a brutalement rappelé notre finitude et notre vulnérabilité, notre fragilité face à la mort. Face au risque de la perte du sens de la vie - que l’on retrouve chez Job qui en vient à qualifier celle-ci de… ‘corvée’ (1ère lecture) - il y a l’urgence quasi existentielle à témoigner de l’espérance qui nous anime, comme S. Paul s’écriant « malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile ! C’est une nécessité qui s’impose à moi » (2ème lecture).

Si l’Evangile médité ce dimanche évoque opportunément des nombreuses guérisons parmi la foule, il n’oublie pas, en évoquant le cas de la belle-mère de Pierre que Jésus prend par la main pour la faire lever, de rappeler que le soin est toujours une relation singulière, de personne à personne. Demandons peut-être la grâce, au long de cette semaine, de voir les attentions que nous pourrions avoir envers tel ou tel malade de notre entourage.

P. Franck DERVILLE – Aumônier de l’hôpital Cochin - Port-Royal

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017