Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30 .
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11 rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais).

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.

Merci à tous !

Depuis 8 ans, en décembre 2001, j’ai eu la chance de faire partie de l’équipe d’aumônerie catholique à la Santé. A priori je n’y étais pas vraiment préparée et je ne m’en sentais pas trop capable mais j’ai fait confiance à l’Esprit et au soutien des membres de l’équipe d’aumônerie. Maintenant je peux dire que ces huit années ont été un moment très important dans ma vie.

En terminant cette « mission » je voudrais dire à tous ceux que j’ai rencontrés en prison et plus particulièrement à vous qui êtes là pour le moment, combien j’ai reçu de vous tous. Vous m’avez fait « grandir ». Malgré un âge avançant qui me rapproche plutôt du sol, grâce à vous j’ai grandi en humanité et ma vie spirituelle a été éclairée.

Vous m’avez aidée à mieux regarder l’autre, chaque autre, tel qu’il est en face de moi aujourd’hui et maintenant, quel que soit son passé, quels que soient ses difficultés et ses problèmes. Il est là, être unique, totalement aimé de Dieu.

« Tu comptes tellement à mes yeux ... Pour toi je donnerai des peuples, parce que tu vaux pour moi et je t’aime » Isaïe 43 (4),
« Qu’est-ce que le mortel ? Et toi tu t’en souviens. Qu’est-ce que le fils d’homme ? Et tu veilles sur lui. »
Psaume 8 (5).
Voilà deux passages de la Bible qui ont pris une résonance particulière en moi depuis que je suis « entrée » en prison.

Vous m’avez aidée — et j’espère que c’était un peu à double sens ! — à aimer piocher dans la Bible. Les partages des groupes bibliques ont souvent été de grands moments et, même si c’était, parfois difficile, pour certains, je crois que nous avons beaucoup reçu les uns des autres.

J’ai envie de partager avec vous ce que Jean-Yves P. m’avait écrit un jour en parlant de nos réunions bibliques du jeudi. Il disait qu’il aimait ces « fouilles archéologiques » hebdomadaires dans la Bible ! Comme les archéologues nous avions effectivement toujours envie de chercher, de chercher... même si nous n’étions jamais sûrs de trouver !

Que dire de la musique et des chants que nous avons partagés ? Là encore, vous m’avez aidée à oser animer les chants pour les célébrations, voire oser animer une vraie chorale, ce que je n’avais jamais fait dans ma vie auparavant. Merci aux amis détenus musiciens qui ont permis ce que cela soit tellement facilité. Vous avez tous contribué à ce que les célébrations liturgiques soient toujours des moments privilégiés d’accueil et de partage de la présence de Dieu. Nombre de fois l’émotion m’a gagnée pendant les célébrations, tellement les chants étaient porteurs, peut-être tout spécialement quand vous chantiez les psaumes.

La prison est et reste un lieu de grande détresse, de souffrance, de frustrations, de dénuement. J’ai été témoin de moments de désespoir que je ne pourrai jamais oublier. Mais j’ai été aussi témoin de moments privilégiés où l’amitié, l’humour, parfois même le rire étaient partagés entre nous tous. J’ai été témoin aussi de l’espérance qui vous anime et de la force de l’Esprit qui agit en vous. Je ne peux que vous redire ces paroles de Saint François dont je trouve qu’elles évoquent bien ce que vous vivez en détention :

« Là où il y a la haine,
que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense,
que je mette le pardon.
Là où il y a la tristesse,
que je mette la joie. »

« Pour tout cela merci, je ne vous oublie pas »

Brigitte

Paru dans « LIENS » n° 25, décembre 2009

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2013